Qu'est-ce qu'une belle vue ?

Comment peut-on définir une notion aussi subjective que la beauté d’un paysage ?

Une sacré question pour nous, passionnés par ce thème qui représente notre quotidien. Car après tout, qu’est-ce qu’une belle vue ? Il est normal de se poser la question – c’est d’ailleurs l’une des premières choses que nous avons abordées avec l’équipe à nos débuts – mais il est moins évident d’y répondre.

Comment peut-on définir une notion aussi subjective que la beauté d’un paysage ? Chez chaque individu, l’appréciation d’un panorama ne va pas être la même car cela va faire appel aux souvenirs, aux émotions, aux goûts… autant de variables qui font qu’un jugement peut être radicalement opposé d’une personne à une autre.

La question n’est pas tellement finalement de déterminer ce qui est beau, mais plutôt ce qui va provoquer des émotions agréables.

À la base de notre concept, il y a une image très forte qui s’est imposée à nous : le réflexe quasi-systématique que la plupart d’entre nous ont quand nous arrivons dans un lieu inconnu – en l’occurrence, une chambre d’hôtel – qui consiste à tirer les rideaux, ouvrir les volets ou simplement s’approcher de la fenêtre pour découvrir ce que nous réserve le paysage. L’attente de cette révélation génère à coup sûr un petit suspense : la vue est une surprise à découvrir. Comme nous savons qu’elle peut influer très fortement sur notre expérience, nous plaçons de grands espoirs en elle.

Vous avez dû remarquer que quand on découvre pour la première fois une vue qui nous subjugue, il est presque impossible de ne pas le verbaliser en poussant une petite exclamation, un « cri du cœur » qui exprime notre enchantement :)

Mais alors qu’est-ce qui provoque cet enchantement ? Nous avons de notre côté retenu une notion fondamentale qui est l’évasion. Le fait d’être dans un hôtel, un restaurant ou une villa, et de contempler une belle vue provoque un sentiment d’évasion : notre corps est posté à un point fixe, mais notre esprit vagabonde dans le paysage. Nous avons la sensation d’être en immersion dans ce tableau que nous observons, de ne faire qu’un avec lui. Ainsi, on peut se sentir « apaisé » devant une mer tranquille, « revigoré » face à un mont majestueux ou encore « époustouflé » quand une succession de gratte-ciels ou de toits se déroule sous nos yeux depuis un poste d’observation en hauteur.

Le sentiment d’évasion est donc provoqué par cette « balade » de notre cerveau dans le paysage, un moment propice à la déconnexion totale et à la méditation. Pour que l’évasion opère, il faut évidemment avoir un minimum de recul sur ce que l’on observe et une certaine amplitude du champ de vision. Plus le panorama est caché par d’autres éléments parasites, moins l’immersion est forte. L’œil doit pouvoir se promener sans entraves et se poser dans le lointain.

Il n’en reste pas moins que chaque individu ressent des émotions différentes selon les paysages qui lui font face. Pour que tout le monde puisse s’évader, sur notre site nous avons fait le choix de référencer plusieurs types de vue différents (il n’y avait pas de raison de privilégier l’indétrônable vue sur la mer, toujours très plébiscitée) : la mer donc, mais aussi la montagne, la nature, les cours d’eau, et même la ville, car nous pensons que certains panoramas urbains créés de toutes pièces par l’homme peuvent tout autant impressionner que les merveilles de la nature.

Selon nous, une belle vue est donc une vue qui laisse notre esprit s’évader, en nous procurant un sentiment particulier : sérénité, apaisement, émerveillement, inspiration, liberté. Des critères très subjectifs me direz-vous ! Comment sélectionner nos établissements sur des émotions ? C’est ici que vous aurez compris que notre travail de sélection n’est pas simple. Il faut prendre le temps d’avancer pas à pas en se concertant… et c’est ainsi que la collection Millevista s’étoffe petit à petit !